Entretien des cours d’eau

Accueil - Nos actions - Gestion des milieux aquatiques - Entretien des cours d’eau

Un réseau de plus de 1250 km

Les cours d’eau gérés par l’USAN sont des cours d’eau non domaniaux. Leur entretien incombe donc normalement aux propriétaires riverains (propriétaires du fond et des berges jusqu’à la moitié du lit – (Art.L215-2 et L215-14 du code de l’Environnement).

L’USAN se substitue aux riverains et assure l’entretien régulier des cours d’eau de son réseau afin de limiter le risque d’inondation. Cet entretien groupé doit être réalisé dans le cadre de plans de gestion (Art. L215-15 du Code de l’Environnement).

Les plans de gestion organisent les travaux d’entretien et de restauration écologique des cours d’eau dans un planning pluriannuel (souvent établi sur 5 ans).

Le territoire de l’USAN a été découpé en 12 bassins hydrographiques cohérents sur lesquels des études diagnostics ont permis de définir l’entretien à réaliser de manière régulière ou des actions de restauration plus lourdes.

Les travaux du plan de gestion sont mis en œuvre en régie par l’USAN ou par entreprise après enquête publique et approbation préfectorale.

Pour assurer cette mission, l’USAN, dans son périmètre d’action, utilise deux méthodes d’entretien : le faucardement mécanique et l'entretien manuel

Le faucardement mécanique

Cette action consiste à faucher la végétation qui encombre le lit et les berges du cours d’eau.

Ce travail est réalisé par une pelle hydraulique équipée d’un panier faucardeur. Les travaux de faucardement s’étendent chaque année de septembre à février, assurant ainsi l’évacuation optimale des eaux en période la plus sujette aux inondations. Certaines zones sensibles sont également faucardées en été.

L’entretien manuel

Dans les secteurs sensibles ou lors de travaux minutieux, l’entretien manuel est nécessaire. Les agents de l’USAN assurent une surveillance sur les cours d’eau aux endroits stratégiques (ponts, écluses,…) et réalisent, si nécessaire, des élagages et des renforcements de berges par des méthodes végétales.

Les actions de restauration sont programmées pour résoudre des dysfonctionnements hydrauliques ou écologiques dans le cours d’eau.

Pour réaliser l’ensemble des actions d’entretien et de restauration, l’USAN intervient dans le cadre d’une Déclaration D’intérêt Général (DIG) qui permet l’accès aux parcelles riveraines du cours d’eau par l’établissement d’une servitude de passage (Art. L215-18 du Code de l’Environnement).